La gestion de personnel : Un aspect important régissant l’assurance qualité dans le domaine de la traduction

L’assurance qualité au sein d’un service de traduction s’articule autour de trois grands volets : les méthodes, procédures, les outils et bien surtout le personnel.

A ce niveau, il est indispensable que la personne engagée ait le niveau de compétences requis pour assurer la qualité élevée que les clients sont en droit d’attendre. A savoir, le traducteur ne traduit que vers sa langue maternelle et doit être imprégné des valeurs sociales, politiques et culturelles de la langue source (la langue de départ). En outre, il doit être titulaire d’un diplôme de traduction par un haute école, être spécialisé dans le domaine d’activité des clients du service ou de l’entreprise pour qui il travaille.

Le service de traduction doit développer les compétences du personnel, que ce soit une formation linguistique, celle des nouveaux outils d’aide à la traduction assistée par ordinateur ainsi que de leur évolution au travers le temps.

Pour qu’il y ait qualité, il doit également y avoir satisfaction. Il importe que l’entreprise offre un cadre de travail stimulant grâce à une diversité des tâches. Elle doit assurer une communication rapide, régulière et efficace entre ses collaborateurs, que ce soit au niveau de la traduction elle-même, que la relecture ou spécialisation des textes traduits. A ce niveau, la coordination locale au sein des unités linguistiques joue un rôle fondamental pour faire en sorte que le travail de traduction soit attribué à la combinaison traducteur/relecteur disponible la mieux à même de s’en acquitter.

Philippe Golay