Le coaching linguistique personnalisé : Comment poser les bases ?

Lors de notre précédente Newsletter, nous avons vous informé du développement d’une prestation additionnelle à celle de la traduction, à savoir le coaching personnel individualisé pour les personnes de 7 à 77 ans qui souhaitent progresser dans l’apprentissage d’une langue étrangère.
Les objectifs du coaching individualisé qu’ils soient linguistiques ou non constituent le premier pas le plus important devant être mis en œuvre. Il comporte une liste de requêtes et de demandes, à  savoir les raisons qui poussent la personne intéressée à apprendre une langue ? Il s’inscrit également dans un cadre de référence : Les valeurs – Quelle représentation du coach a la personne coachée mais également quelle représentation la personne coachée a du coach, qui n’est pas un enseignant, mais propose des outils à la personne souhaitant développer ses compétences dans une langue étrangère. Il doit avant toute chose décrire la problématique du client.
Le projet d’intervention – Le projet d’intervention est vu comme un Planificateur. Une des premières questions que l’on doit se poser lorsque l’on s’adresse à un coach est de savoir si ce dernier dispose de compétences de planification ? Agit-il sur le modèle d’un conseiller, a-t-il un contrat de coaching, un modèle d’intervention ?
Il doit passer par une demande à une offre de suivi constitutive d’une identité et avec des limites de l’intervention en constituant un réseau de ressources et de soutien à l’intervention. Il est important de le différencier d’un apprentissage et agit comme complément du processus pédagogique ou à combler les lacunes linguistiques. Par exemple, l’adulte coaché a besoin de pouvoir penser par lui-même ; il n’aime pas qu’on lui « refile » quelque chose. Il a une idée précise du retour de son expérience et est très attentif à ce qu’on essaie de lui imposer.
La réalisation opérationnelle, le choix des outils – techniques d’entretien, le style d’intervention, l’art du questionnement, la rencontre, la clinique de l’intervention coaching, le choix du lieu, les outils. Le lieu est un endroit où les enfants sont très sensibles ; il est important de relever que l’attitude de l’enfant dans la cour d’école est très différente que celui qu’il a à la maison. Le changement de lieu bouleverse l’action éducative. Le lieu détermine le rapport de pouvoir. Par exemple, le parent se sent souvent humilier de ne pas avoir le pouvoir dans un l’endroit qui n’est pas le sien.
Généralement, la durée d’un coaching n’excède généralement pas plus 1 à 3 séances, mais un suivi dans le temps est l’une des variantes permettant de projet d’intervention.