Interprétariat, respectivement traduire oralement : Définitions et techniques !

1. Définitions de la transmission linguistique et culturelle

Interpréter et traduire tombent sous le terme de transmission linguistique et culturelle (translation) ; à cet effet, il s’agit de la transmission du mot parlé ou du texte écrit d’une langue source dans une langue cible.

La différence essentielle entre la traduction et l’interprétariat (entre temps également interprétation) est à retenir par le fait que la traduction part d’un texte source qui est défini, en général par écrit, et qui peut ainsi être consulté au besoin, alors que l’interprétariat part d’un texte source qui n’est pas défini et qui est en règle générale oral.

Lors de traductions interculturelles, l’interprétariat amène à une situation de trialogue en tenant compte des particularités sociales et culturelles des interlocuteurs. La traduction interculturelle est utilisée dans les domaines de la santé, de l’instruction et du social, cependant pas forcément au sein des administrations et tribunaux.

2.   Techniques d’interprétariat

Le type d’interprétariat n’est pas défini par la loi ; en principe, la Cour peut décider du type d’interprétariat désiré. En général, l’interprétariat consécutif est utilisé dans les tribunaux. Lorsqu’une technique d’interprétariat particulière est désirée, il serait judicieux de demander préalablement si l’interprète maîtrise la technique.

2.1. L’interprétariat de conférence, interprétariat de dialogues

Ce type d’interprétariat est caractérisé par le changement rapide d’orateurs. Tant la technique de l’interprétariat consécutif que celle de l’interprétariat simultané peuvent être utilisées. Par exemple : Audition avec de courtes questions et réponses.

2.2. L’interprétariat consécutif (interprétariat en différé)

L’interprète écoute pendant une période prolongée (évtl. plusieurs minutes), fait éventuellement quelques notes, puis redonne ce qui a été dit dans la langue cible. Par exemple : Le mis en cause relate en détail ce qui s’est passé.

2.3. L’interprétariat simultané, technique de chuchotage

L’interprétariat est réalisé pratiquement en même temps ; l’interprétariat simultané demande cependant une installation technique (microphone de l’orateur, un interprète avec un casque et un microphone dans la cabine, un auditoire équipé de casques). Ces équipements techniques ne se trouvant pas automatiquement dans les salles d’audience des tribunaux, si l’interprétariat est assuré en simultané, c’est en général en chuchotant (technique de chuchotage). Par exemple : Le témoin est entendu et le témoignage est interprété pour l’autre partie en chuchotant.

2.4. La traduction spontanée, traduction d’un texte, traduction au pied levé

Un texte écrit est traduit spontanément. Par exemple : Un document en langue étrangère est présenté à une partie, ce document est traduit spontanément en lisant le document dans la langue cible.

La Cour Suprême de Zürich, entre autres, définit les diverses techniques d’interprétariat conformément à la structure ici présentée et s’assure préalablement de la qualification des intervenants.

Philippe Golay

Source : Françoise MARIE-CLAIRE

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *