La traduction juridique. Les branches du droit

Avant d’approfondir les différents aspects pratiques liés à la traduction de documents juridiques, et à la typologie de leurs textes, il convient de savoir ce qu’est le droit

Dans son manuel d’initiation au droit simple, Christine Schwaab Berger, des Editions Loisir et Pédagogie le définit comme étant l’ensemble des règles édictées par l’Etat dont celui-ci assure l’application dans le but de régler les rapports entre les hommes conformément à la justice.

Le droit touche ainsi de très nombreux domaines de la vie. Pour mieux le comprendre et l’analyser, il faut le subdiviser en  quatre divisions principales, qui seront utiles comme référence pour le traducteur

– le droit national ou interne privé  (des personnes, de la famille, des successions, réel, des obligations, d’auteur)

– le droit national public (constitutionnel, administratif, pénal, procédure, de la poursuite et de la faillite)

– le droit international  privé ou externe, des conflits entre particuliers à caractère international, tels que la convention européenne en matière d’adoption d’enfants, l’accord en matière de tutelle avec la France, la convention pour la protection de la propriété intellectuelle, la convention concernant l’âge minimum à l’emploi, la convention sur le commerce international des espèces en voie de s’extinction, la convention pour les droits de l’enfant.

– le droit international ou externe règle le droit des relations des Etats entre eux et des organisations internationale. Nous pouvons citer, entre autres, la convention de Vienne sur les relations diplomatiques, l’accord avec la France sur l’assistance en cas de catastrophes ou d’accidents graves, le traité sur l’Antarctique, le statut de la Cour pénale internationale (1998)

 

Source : www.bk.admin.ch/themen/lang/00938/index.html?lang=fr