La traduction, selon Georges Mounin

Georges Mounin a classifié la traduction en deux catégories : les verres transparents et les verres colorés.

La première catégorie est une manière de traduire d’allemand en français que le texte est complètement francisé. Dans son oeuvre : »Les théoriques de la traduction, il affirme que le verre est si transparent qu’on croit qu’il n’y a pas de verre. Qu’il s’agisse du texte traduit et même de celui de son auteur qui est transformé en celle de Molière.  La deuxième catégorie est celle des « verres colorés », cela veut dire que l’0n traduit du mot à mot de façon à rendre visible la originale à partir de laquelle l’on traduit, de manière à ce que l’on sache qu’il s’agit d’une traduction.