Le vieil iranien

Connu également sous le nom d’avestique, le vieil iranien est la langue de l’Avesta : les Ghâtâs de Zarathoustra (ou Zoroastre) est le grand oublié de l’histoire des religions. Inventeur du monothéisme il y a 3700 ans, il a donné naissance à la religion des empires perses jusqu’à l’avènement de l’islam vers VIème siècle av. J-C.

 

Cependant, il a fallu attendre le XIXe siècle pour que soit enfin déchiffrée la langue des écrits originels de Zarathoustra, les Gathas, langue oubliée depuis des millénaires par les Zoroastriens eux-mêmes. Le message de ces hymnes d’une grande poésie se révèle étonnamment moderne. Apôtre de la Justesse et de la Pensée Juste, les deux premiers attributs de ce Dieu unique qu’il appelle Ahura Mazda, Zarathoustra veut mener hommes et femmes vers une vie heureuse et dénonce la corruption des élites politiques et religieuses, les faux dieux et les sacrifices sanglants.

Les principales traces du vieux perse sont d’une forme cunéiforme spécifique avec des inscriptions sur les rochers et sur la pierre. Ces traces datent principalement de l’époque de Darius qui a régné de 522 à 486 av. J-C et de celle de Xerxès (486-465). Le déchiffrage a été effectué par Grotenfend en 1802, ce qui a eu une importance majeure pour celui de toutes l’écriture cunéiforme, dont les principales sont l’akkadien, le sumérien, l’assyrien, le moyen-iranien, l’iranien moyen, le kurde et le persan.