Proposition méthodologique quand on se trouve devant un texte juridique à traduire

En premier lieu, il faut lire le texte pour identifier la branche du droit en question, comprendre son articulation, le raisonnement et l’usage auquel il est destiné.

Ensuite, il faut se documenter à la bibliothèque ou sur Internet, rechercher les textes de loi cités, des sujets similaires pour avoir la terminologie et la phraséologie et commencer à traduire avec tous les éléments que vous avez appris en traduction. Le laisser reposer, le relire sans regarder le texte source pour voir s’il sonne bien en français, s’il est logique et cohérent et pour relever encore les questions en supens qui doivent être encore posées à l’auteur du texte source.

Il ne faut surtout pas hésiter à pauser des questions à l’auteur. Souvent, les germanophones essaient de traduire littéralement le passage qui pose problème pour vous le compreniez ; il vaut mieux lui demander de reformuler le passage en allemand ou lui soumettre des variantes de traduction.

Une fois les réponses aux questions obtenues, les faut apporter les modifications au texte et les intégrer au texte.

Ceci étant effectué, il faut relire le texte en conséquence et vérifier que toutes les modifications ont bien été apportées. Selon le degré de difficulté du texte et le délais imparti, relire la traduction et/ou refaire une relecture en parallèle.

Puis, passer le correcteur d’orthographe, retirer les doubles espaces. Il est toujours recommandé de le faire relire par un juriste ou un spécialiste du domaine du texte traduit.

 

Source : www.bk.admin.ch/themen/lang/00938/index.html?lang=fr